Littérature, essais critiques sur un auteur




L'Amour courtois TRADUCTION :
droit anglais (Etats-Unis)
droit espagnol

Librairie numérique

Jean MARKALE

L'Amour courtois

ou le couple infernal

Au XIe siècle, un nouvel art d'aimer surgit dans la société aristocratique occidentale. La femme, naguère encore tenue en mépris par la lourde tradition misogyne héritée des Pères de l'Eglise, devient alors, dans le chant des troubadours, le principe même et le sens de l'action masculine.

Le chevalier, pour mériter sa dame, doit endurer le service d'amour, véritable ascèse sexuelle et guerrière. Savamment accru par une longue liturgie amoureuse, le désir fait de l'amant le prêtre d'une nouvelle religion dont la femme constitue le centre. Le couple de la fin' amor — dont Lancelot et Guenièvre restent le plus bel exemple littéraire — est né : couple secret, nécessairement adultère, infernal, écrit Markale, puisque opposé à l'idéal chrétien du mariage.

Heurtant morale et religion établies, l'amour courtois opère ainsi une triple rupture : dans les mentalités par le retour accepté du féminin, dans les m|urs par la valorisation de l'adultère, et enfin dans la spiritualité. En effet, alors même que grandit l'étonnant culte de la Vierge, la transfiguration courtoise de la Dame en véritable déesse salvatrice ne marque-t-elle pas, au sein de l'Occident médiéval, l'un des aspects majeurs du retour subtil de la Grande Déesse préchrétienne ?

.

Feuilletez un extrait au format







Sur le même thème : Littérature, essais critiques sur un auteur

Dernières parutions