Littérature, essais critiques sur un auteur




Ma mère, la morte

Librairie numérique

Pierre-Louis FORT

Ma mère, la morte

L'écriture du deuil au féminin chez Yourcenar, Beauvoir et Ernaux

Écrire sur la mort de leur mère, se confronter à l'absence ou à la perte, la mettre en mots : au-delà de leurs différences d'époques ou de classes sociales, au-delà de leur variété de parcours, Marguerite Yourcenar, Simone de Beauvoir et Annie Ernaux ont toutes trois médité sur la mise au tombeau maternelle, qui deviendra l'une des sources de leur œuvre.

Certes, selon les textes, l'évocation des moments difficiles est plus ou moins marquée, les affects plus ou moins mis en jeu, le chagrin plus ou moins exprimé. Mais, à chaque fois, tout se passe comme si, par ce deuil scriptural, l'écrivain restituait sa vie à la défunte, la mettait au monde, devenait, par la grâce du verbe, la mère de sa mère...

Dans une démarche tout à la fois littéraire et psychanalytique, Pierre-Louis Fort analyse avec subtilité ces trois paroles féminines sur la disparition maternelle et contribue, par cette approche originale, à éclairer les liens complexes unissant mère et fille face à la mort.

Docteur ès-lettres, Pierre-Louis-Fort est chargé de cours à l'Université ParisIII-Sorbonne nouvelle et à l'Université Paris-XII Val de Marne.

Feuilletez un extrait au format




Prix 20,50€
184 pages
2007
ISBN 978-84952-044-4



Sur le même thème : Littérature, essais critiques sur un auteur

Dernières parutions